Comment réaliser un tableau de répartition électrique ?

Toute installation électrique est régie par la norme NF C15-100, y compris la répartition de tableau électrique. La réalisation du tableau électrique est une opération assez complexe. Il convient donc de faire appel à un électricien qualifié pour réaliser le tableau de répartition électrique dans les règles de l’art. Toutefois, si vous en êtes capables, vous pouvez réaliser la répartition de disjoncteur vous-même.

Demandez gratuitement des devis d’installation électrique

Les composants obligatoires d’un tableau de répartition électrique

Le tableau électrique est alimenté par votre compteur électrique pour qu’il puisse distribuer l’électricité à tous vos circuits électriques. Tout tableau de répartition est toujours muni d’une mise à terre et de plusieurs disjoncteurs. Ces derniers protègent aussi bien les occupants que les circuits électriques. L’élément principal est généralement le disjoncteur général de 500 mA qui va servir à couper l’alimentation générale de la maison.

En outre, le tableau électrique doit intégrer plusieurs rangées dans lesquelles vont s’installer les éléments électriques, à savoir :

  • Un ou deux disjoncteurs différentiels de 30 mA de type A et type AC,
  • Un interrupteur différentiel,
  • Des disjoncteurs divisionnaires,
  • Un parafoudre,
  • Des modules complémentaires selon vos besoins.

Devis 100 % gratuits d’installation électrique

Méthode complète pour réaliser le tableau de répartition électrique

La réalisation du tableau de répartition électrique se fait suivant plusieurs étapes.

1- Répertorier tous les éléments électriques du logement

Cette étape se fait à l’aide du plan architectural de la maison. Pour pouvoir réaliser le tableau électrique, il faut avoir une vue d’ensemble de tous les éléments requérant une connexion électrique dans chaque pièce. Cela inclut :

  • Le nombre de points lumineux,
  • Le nombre de prises de courant 16 A,
  • Le nombre de prises spécialisées,
  • Les chauffages électriques,
  • Les volets roulants,
  • Les circuits spéciaux.

2- Grouper les éléments électriques de l’habitation et déterminer le nombre de disjoncteurs

Il est conseillé de rassembler les éléments électriques si possible pour protéger plusieurs circuits sous un seul disjoncteur. Ce faisant, il convient de connaître les diverses affectations des disjoncteurs divisionnaires. Il est à noter que selon la norme NF C 15-100, les éléments électriques de la salle de bain ne doivent pas être combinés à d’autres éléments de la maison. De même, chaque élément de cette pièce doit avoir sa propre protection.

3- Connaître la taille du tableau électrique et réaliser le plan de celui-ci

Chaque tableau électrique est caractérisé par un nombre de rangées et un nombre de modules par rangée différent. Un module est un emplacement occupé par un élément de protection. En général, un disjoncteur ou un télérupteur occupe un module. Pareillement pour une minuterie. Tandis qu’un interrupteur divisionnaire occupe 2 modules. Maintenant que vous savez le nombre de disjoncteurs divisionnaires et le nombre d’interrupteurs différentiels, vous pouvez calculer le nombre de modules du tableau électrique. Vous devez ensuite réaliser le plan du tableau électrique. Pour cela, vous aurez besoin d’une feuille de papier, d’un tableur informatique et d’un logiciel de représentation.

Obtenez plusieurs devis gratuits d’installation électrique

Les règles d’organisation de chaque rangée dans un tableau électrique

Chaque rangée du boîtier doit être bien organisée pour garantir une sécurité optimale et durable. Pour cela, il faut installer en amont un disjoncteur différentiel de 30 mA pour protéger toute la rangée. Ensuite, il convient d’ajouter les différents éléments électriques, c’est-à-dire les disjoncteurs divisionnaires et les modules complémentaires à sa suite. Sachez qu’il ne faut jamais avoir plus de huit circuits par disjoncteur différentiel. 

Par ailleurs, certains modules sont assez simples et nécessitent un seul emplacement. Par contre, d’autres modules sont plus complexes. C’est pour cette raison qu’il faut optimiser l’espace et leur disposition sur chaque rangée en s’assurant de bien équilibrer les intensités. À titre d’exemple, il faut toujours éviter d’installer toutes les prises simples et leurs interrupteurs sur une même rangée. L’idéal est de toujours équilibrer sans embrouiller pour autant le schéma électrique.