Ce qu'il faut savoir sur le contacteur

La mise en place d’un contacteur n’est pas obligatoire dans une installation électrique. Beaucoup se demandent qu’est-ce qu’un contacteur. La définition d’un contacteur est simple : c’est un composant électromagnétique. La fonction du contacteur s’apparente à celui d’un interrupteur intégré à l’intérieur d’un circuit. Que cela soit un contacteur électromagnétique ou électromécanique, il sert à établir ou à interrompre le passage du courant.

Gratuit : devis pour vos travaux électriques

Qu’est-ce qu’un contacteur ?

Par définition, le contacteur est un relais électromagnétique permettant d’assurer le fonctionnement de moteurs, de résistances ou autres récepteurs de fortes puissances. Et ceci, grâce à des pôles de puissance. Selon le type, le contacteur intègre également des contacteurs auxiliaires ouverts ou fermés. En effet, vous avez la possibilité d’ajouter des additifs ou des blocs auxiliaires qui font office de télécommande ou de signalisation.

Le contacteur est composé de :

  • Bobines,
  • Ressort de rappel,
  • 2 à 4 contacts de puissance ou pôles,
  • Circuit magnétique doté d’un aimant fixe et d’un aimant mobile,
  • Contacts auxiliaires ouverts ou fermés,
  • Bague de déphasage pour la stabilisation des vibrations des bobines qui sont alimentées en courant alternatif.

Pour choisir un contacteur, vous devez tenir compte de plusieurs critères. Parmi ces facteurs, il y a les variables d’entrées basées sur la tension du réseau, la nature du courant ainsi que la fréquence. En outre, il y a aussi les variables de sorties basées sur la nature du récepteur, la puissance, le rendement et le déphasage. À cela s’ajoutent également la tension d’alimentation, la durée de fonctionnement ainsi que la fréquence des manœuvres de commande.

Obtenez gratuitement des devis pour vos travaux électriques

Les différents types de contacteurs

Le contacteur se décline en différents types avec des fonctionnements et des caractéristiques différents.

Les contacteurs de surveillance

Il s’agit d’un petit mécanisme doté d’un organe mécanique, de bille, de palpeur ou magnétique. Ces éléments serviront d’interrupteur provisoire qui permet seulement la surveillance de bien fermer l’ouvrant ou le pêne de l’ouvrant. Certains contacteurs sont, à l’inverse, destinés à signaler l’ouverture d’un ouvrant. Tel est le cas des modèles magnétiques pour un système d’alarme. Les contacteurs de surveillance se déclinent en plusieurs modèles avec des fonctions bien précises.

Les contacteurs de commande ou de commutation

Ce type de contacteur n’est qu’un simple interrupteur à clé. Sa mission principale est la coupure de l’alimentation électrique d’un portail en position ouverte ou fermée. Il est caractérisé par des boîtiers intégrant un cylindre à clé. La plupart du temps, ce dernier est de type européen. Dès lors où la clé est retirée du cylindre, l’ouvrant est soit activé, soit désactivé. Ce modèle de contacteur est proposé à la pose en applique ou à être encastré dans un support.

Les contacteurs au mercure

Ces modèles de contacteur résistent souvent aux vibrations, aux chocs et à la chaleur. Le contacteur au mercure permet de repérer des mouvements de faible amplitude. Ils sont, la plupart du temps, utilisés pour les capteurs de position, les systèmes d’alarme et les thermostats. Ce contacteur peut aussi être utilisé comme interrupteur pour l’éclairage, les cuisinières et autres. Certains types de contacteurs au mercure peuvent aussi être associés à des accessoires pour personnes handicapées. Les contacteurs au mercure sont donc les plus puissants de tous les modèles existants.

Devis 100 % gratuit pour vos travaux électriques

Comment fonctionne un contacteur ?

Le contacteur permet de stopper l’alimentation électrique moyennant d’une clé cylindrique par contact d’une bille ou d’un palpeur ou la séparation de contact magnétique. Pour fonctionner, la bobine intégrée au contacteur peut être alimentée par un courant alternatif ou par un courant continu. Celle-ci est souvent alimentée durant les heures creuses. Ensuite, la bobine produit un champ magnétique et la partie mobile de son armature est attirée contre la partie fixe. Selon le modèle, les contacts se ferment ou s’ouvrent.

Le ressort de rappel maintient les pôles ouverts ou fermés et divise les 2 parties de l’armature quand la bobine n’est pas alimentée. Ce système permet aux fournisseurs d’électricité de gérer la mise en service des équipements électriques de ses clients.