Coût d'un disjoncteur divisionnaire

En matière de disjoncteur électrique, le disjoncteur général ne suffit pas pour bien protéger votre maison contre les incendies et surtensions. Vous pouvez aussi poser un disjoncteur divisionnaire. Comme son nom l’indique, ce dispositif sert à protéger chaque circuit de la maison. Le disjoncteur divisionnaire 20a est ainsi une solution au coupe-circuit pour protéger tous les appareils électriques dans la maison. Mais quel est le prix d’un disjoncteur divisionnaire ? Et comment choisir les disjoncteurs électriques de la maison ? Nous vous expliquons tout ce que vous devez savoir sur le sujet.

Obtenez gratuitement des devis pour vos travaux électriques

Qu’est-ce qu’un disjoncteur ?

Avant de parler du prix d’un disjoncteur divisionnaire, il est utile de bien rappeler son rôle et son intérêt.

Disjoncteur : définition

Pour rappel, un disjoncteur est un dispositif, dont la fonction est d’assurer la protection des circuits électriques dans un bâtiment.

Il s’agit d’un dispositif électromécanique ou électronique qui coupe le courant automatiquement en cas de surtension ou de court-circuit.

Par conséquent, le disjoncteur joue le rôle de protecteur principal des appareils dans un bâtiment. Sa fonction est ainsi double :

  • Il empêche entre autres la naissance d’un incendie dû à une installation électrique défaillante,
  • Il empêche également qu’une forte tension arrive jusqu’aux appareils électriques, afin de ne pas les endommager.

Vous l’aurez compris, la pose de disjoncteurs est essentielle pour disposer d’une installation électrique sécurisée.

Les différents types de disjoncteurs électriques

En tout, il existe 3 types de disjoncteurs électriques, à savoir :

Mais dans cet article, nous allons nous concentrer spécialement sur l’intérêt et le prix des disjoncteurs divisionnaires, qui permet de protéger une partie bien spécifique de votre installation électrique.

Devis gratuits venant d’électriciens près de chez vous

Comment choisir un disjoncteur divisionnaire ?

Le disjoncteur divisionnaire est un disjoncteur qui protège une seule partie de votre installation électrique. Plutôt que de faire « sauter les plombs » et couper toute l’électricité d’une maison, il permet de ne couper le courant que dans la partie de la maison qui subit un souci électrique. Il est ainsi essentiel de choisir un disjoncteur divisionnaire dont la puissance est adaptée au circuit électrique qu’il protège.

Le choix d’un disjoncteur divisionnaire doit dépendre de plusieurs éléments comme son calibre, sa connexion, le nombre de prises par disjoncteur, etc.

Comment choisir le calibre d’un disjoncteur ?

Il est bon de savoir que la protection d’un disjoncteur est définie par son calibre. Calculé en Ampère, celui-ci doit convenir à l’intensité limite déclenchée par le disjoncteur.

En général, il existe plusieurs calibres différents pour un disjoncteur. On retrouve notamment les calibres de disjoncteurs suivants :

  • Le calibre 2a : il protège les fils de 1,5 mm² réservés à la commande d’appareils électriques ;
  • Le calibre 10a : il protège des circuits d’éclairage de section 1,5 mm². On en utilise un pour 8 points lumineux au maximum;
  • Le calibre 16a : ce calibre assure la protection de circuits de 8 points lumineux et de 5 prises de courant, branchées à des fils de 1,5 mm² ;
  • Le calibre 20a : un disjoncteur divisionnaire 20a permet la protection de 8 prises de courant, disposées sur un circuit connecté à des fils de 2,5 mm² ;
  • Le calibre 32a : est utilisé pour protéger les circuits dont les fils sont de 6 mm².

Que vous travaillez en neuf ou en rénovation, mieux vaut faire appel à un électricien professionnel pour choisir vos différents disjoncteurs et assurer leur implantation dans votre installation électrique.

Quelle connexion choisir pour son disjoncteur divisionnaire ?

Au moment d’équiper votre tableau électrique avec des disjoncteurs divisionnaires, il est important de bien réfléchir au type de protection dont vous avez besoin.

Le disjoncteur offre trois types de connexion :

  • La connexion haute et basse automatique : un disjoncteur à bornes automatiques est plus rapide à poser. Pour cela, vous devez juste introduire le peigne sur la partie haute du dispositif.
  • La connexion haute et basse à vis : le disjoncteur à vis est parfait pour un tableau électrique déjà muni de disjoncteurs à vis. Celui-ci est beaucoup plus long à installer que le disjoncteur automatique.
  • La connexion haute automatique et basse à vis : autrement dit, un disjoncteur équipé de bornes automatiques pour les arrivées et de bornes à vis pour la sortie. Ce type de connexion se trouve souvent chez les disjoncteurs de 32a avec des fils électriques de 6 mm².

Le type de protection offert par le disjoncteur divisionnaire

Enfin, interrogez-vous sur le type de protection souhaitée pour votre installation électrique.

Le disjoncteur divisionnaire offre deux types de protection :

  • D’une part, il y a la protection magnétique destinée à protéger des courts-circuits. Une bobine produit un fort champ magnétique en cas de variation brutale du courant. Sous l’effet de ce champ magnétique, un barreau de fer doux se déplace, ce qui provoque la disjonction.
  • D’autre part, il y a la protection thermique qui protège le circuit électrique des surtensions. C’est un bilame composé de deux lames de métaux ou de différents alliages.

On notera que le coût d’un disjoncteur électrique dépendra notamment du modèle choisi, et de ses spécificité.

Comparez plusieurs devis pour vos travaux électriques

Le prix d’un disjoncteur électrique et sa pose

En moyenne, un disjoncteur divisionnaire va coûter entre 3 et 70 € à l’unité, hors pose. Le remplacement d’un disjoncteur divisionnaire ne nécessite pas forcément le recours à un électricien. En revanche, il faut absolument faire appel à un artisan assuré et certifié pour la mise en place de votre installation électrique.

Le tableau ci-dessous vous informe en détail sur le coût des différents éléments de votre installation électrique :

 

Composant d’un tableau électriqueCoût moyen à prévoir (hors pose)
Tableau électrique nu8 à 150 euros
Disjoncteur général60 à 130 euros
Disjoncteur différentiel20 à 200 euros
Disjoncteur divisionnaire3 à 70 euros

Si vous avez besoin d’un artisan, notez que le taux horaire d’un électricien pour la pose d’un disjoncteur se situera entre 50 et 60 €. Mais mieux vaut demander un devis d’installation électrique si vous avez besoin de faire intervenir un professionnel sur votre installation.